Image prise dans les bureaux de LOSANJE ou auprès d'un partenaire. Nous fabriquons des vêtement surcyclés ou "upcyclés" à partir de vêtements et textiles de seconde main.

Responsabilité

Raison d'être, enjeux sociaux, ateliers partenaires et matières.

L'upcycling

Nous avons un seul processus de fabrication : l'upcycling, ou surcyclage. Il s'agit de l'action de transformer des produits / matériaux en un nouveau produit de qualité supérieure. L'upcycling et la revalorisation se trouvent au coeur de notre projet. Nous sommes intimement persuadé.e.s que ce modèle incarne le futur de la mode. 

Concrètement, notre processus est simple : nous récupérons des vêtements existants que nous découpons, puis nous ré-assemblons les pièces découpées à l'aide de patrons issus de la créativité de nos stylistes. Résultat : nous ne produisons aucune matière première nouvelle et nous n’appliquons aucun processus de revalorisation énergivore à nos matières de seconde main (pas d’épuration chimique, pas de broyage – retissage, pas de recoloration etc.).

Si cette approche peut sembler très simple, elle est pourtant très compliquée à mettre en place. En effet, le secteur du textile est très campé sur ses méthodes de production traditionnelles. Cela entraîne une méconnaissance du principe de l’upcycling de la part des ateliers et des partenaires fournisseurs de matières. Afin de proposer des pièces upcyclées en série à partir de vêtements et textiles de seconde main (sweats, rideaux, draps, pantalons, etc), nous avons dû former les ateliers et négocier avec les centres de tri.

Depuis le départ, notre objectif est de développer une vision de l’upcycling inédite, en proposant, pour l’une des premières fois, des pièces uniques, en série. Uniques, puisque chacun des vêtements et textiles utilisés pour réaliser nos produits possède une teinte, une histoire et un toucher propre. En série, car toutes nos références sont disponibles en plusieurs exemplaires pour chaque taille, et parfois même en plusieurs couleurs. Cela a notamment été rendu possible par un important travail de recherche sur la matière première, afin d'en récupérer en grand volume. 

"Notre processus est simple : nous récupérons des vêtements existants que nous découpons, puis nous ré-assemblons les pièces découpées."

Étapes de production

Aujourd’hui, notre processus de fabrication se décline comme suit, l’intégralité des étapes se déroulant en France :

1. Rechercher des matières premières de seconde main de qualité, disponibles en très grande quantité.

2. Imaginer des collections en phase avec les tendances du marché, la vision de l’équipe styliste et notre identité de marque, et qui sutilisent les matières dénichées à l’étape 1.

3. Recevoir la matière, la laver, la traiter – en utilisant des procédés naturels (coupe, rasage, huiles naturelles), afin de lui donner une seconde peau.

4. Réaliser les prototypes, essayages, patronages et gammes de montage de notre future collection.

5. Découper la matière dans notre atelier à l’aide des patrons.

6. Transmettre aux ateliers de confection partenaires nos pièces découpées pour qu'il les assemble.

7. Récupérer les vêtements assemblés afin d’y appliquer des finitions (broderies, impressions, etc.).

8. Proposer les vêtements à la vente.

Préserver la planète

La raison d’être de LOSANJE se résume parfaitement par le graphique présent ci-dessous. On constate que les facteurs responsables de quasiment 95% des émissions de CO2 durant le cycle de vie d’un vêtement sont les matières premières et l’utilisation intensive des grosses machines textiles.

L’objectif de LOSANJE est donc d’agir sur ces deux facteurs.

Afin de réduire notre impact au maximum, nous avons pris la décision de ne travailler qu’avec des vêtements et textiles de seconde main. C’est une ressource disponible en très grande quantité, mais qui n'est pourtant que peu revalorisée. A ce jour, seulement 1% des millions de tonnes de vêtements jetés tous les ans en Europe sont revalorisés. D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur nos matières premières, ça se passe un peu plus bas.

Concernant l’utilisation des machines textiles, LOSANJE propose un modèle de production centré sur l’humain, avec une découpe de vêtements à la main et une confection à partir de machines à coudre individuelles à faible consommation.

Nous souhaitons faire une vraie différence sur le secteur de la mode, et nous sommes dans les premiers à proposer l’industrialisation d’un modèle de production comme celui ci.

Si vous vous intéressez aux enjeux environnementaux et sociaux du secteur de la mode, nous vous conseillons de lire les super articles rédigés par l'équipe de LOOM sur leur blog "La Mode à l'envers".

Enjeux sociaux et approche locale

Depuis le début de notre aventure, nous avons toujours souhaité donner une dimension sociale à notre projet. C’est dans cette optique que nous avons décidé dès le départ de proposer une chaîne de production 100% française, nous permettant de nous assurer du respect des droits de l’homme et du travail chez l’ensemble de nos partenaires. Nous prenons d’ailleurs régulièrement le temps de rendre visite à ces derniers afin d’observer leurs méthodes de travail.

Pour la sous-traitance de la confection de nos vêtements, nous avons pris la décision de travailler majoritairement avec des ateliers de couture poursuivant des objectifs de réinsertion par l’emploi. Ainsi, sur nos quatre partenaires d’assemblages nivernais, deux travaillent à la réinsertion de personnes éloignées de l’emploi. Pour en savoir plus sur nos ateliers, des vidéos les présentant sont disponibles juste en-dessous !

Cet engagement social et environnemental nous a par ailleurs valu d’être récompensé par l’ADEME (l’Agence de la Transition Écologique de l’État) en tant qu’entreprise créant des produits à externalités positives pour l’environnement, par BPI (la Banque Publique d’Investissement) en tant qu’entreprise labélisée « Coq Vert » et par la région Bourgogne-Franche-Comté.

Image prise dans les bureaux de LOSANJE ou auprès d'un partenaire. Nous fabriquons des vêtement surcyclés ou "upcyclés" à partir de vêtements et textiles de seconde main.

Nos matières & matériaux

Matière

Nos matières premières principales sont uniquement des vêtements et textiles de seconde main, récupérés en France, à Rouen, ou dans le sud de l’Angleterre. Cette décision d’utiliser uniquement de la seconde main est issue du constat que les matières premières représentent 25% des émissions de CO2 liées à la production d’un vêtement.

Afin de réduire notre impact, nous avons décidé de ne produire qu’à partir d’une matière première déjà existante, disponible en grande quantité et surtout très peu revalorisée. On décompte en effet presque 4.000.000 de tonnes de vêtements jetés tous les ans en Europe et seulement 1% d’entre eux est recyclé / revalorisé.

Depuis bientôt 1 an, nous travaillons avec Eureka Fripes et notre partenaire anglais à la recherche de vêtements susceptibles d'être transformés.

Nous avons défini deux principaux critères de recherche de notre matière première. Tout d'abord, les vêtements doivent être disponibles en grand nombre, afin de vous proposer plusieurs tailles et coloris pour chaque modèle. Ensuite, ces vêtements doivent, bien évidemment, être en très bon état, pour vous garantir des pièces de qualité. 

Matériaux

Afin de vous garantir des produits de qualité, nous avons décidé d’intégrer à nos pièces des éléments neufs. Ce choix est le résultat d’un constat implacable : certains éléments de nos vêtements vieillissent très mal et il donc quasiment impossible de revaloriser ces éléments dans un produit upcyclé.

Ces matériaux sont par exemple des fermetures éclairs, des bords-côtes, des boutons, etc. Pour chacun de ces éléments, nous travaillons avec des entreprises françaises situées à Paris qui nous garantissent le plus haut niveau de qualité, afin que vos vêtements perdurent dans le temps. 

Vous pouvez retrouver ci-dessous notre liste fournisseurs pour chacun des éléments listés.

Packaging

Chaque élément que nous rajoutons à nos vêtements dans le cadre de leur commercialisation est choisi pour sa durabilité et à l’aide de critère environnementaux. Pour nos emballages cartonnés, nous utilisons uniquement des emballages fabriqués en Europe et certifiés FSC (Forest Stewardshipe Council) – la preuve d’écoresponsabilité la plus reconnue du secteur. Nos étiquettes cartonnées et tissées sont réalisées à partir de matériaux recyclés.

Nous travaillons actuellement à la mise en place d’une solution de packaging réutilisable avec un système de renvoi du colis vide. Cette nouveauté devra faire son apparition courant l’année 2022 !

Image prise dans les bureaux de LOSANJE ou auprès d'un partenaire. Nous fabriquons des vêtement surcyclés ou "upcyclés" à partir de vêtements et textiles de seconde main.

Ateliers

Les vêtements de LOSANJE sont créés sur le principe de l’upcycling. En quasi-intégralité, nos vêtements sont confectionnés à partir de vêtements et/ou de textiles de seconde main (sweats, pantalons, draps, rideaux, etc). L’upcycling de textiles et vêtements de seconde main est, pour le moment, une pratique dont les contraintes et les spécificités sont peu connues des acteurs du secteur. Afin de pouvoir créer des pièces durables, esthétiques et de haute qualité, nous avons cherché à collaborer avec des ateliers de confection prêts à se lancer dans ce nouveau challenge. Nous avons choisi de travailler avec des ateliers de fabrications français, situés entre Bourgogne majoritairement mais également en Île-de-France. Notre objectif est de contribuer à l’économie française, certes, mais également à celle de notre territoire d’adoption, la Nièvre.

L'atelier de découpe LOSANJE, Nevers, centre-ville.
Depuis 2021.

Notre atelier de découpe existe depuis l’été 2021, nous avons commencé à investir les lieux dès la fin d’année dernière pour commencer à préparer nos futures collections. Nous sommes actuellement 8 à y travailler à temps plein. Ici, nous préparons les patrons, prototypes, gammes de montages. C’est également dans cet atelier que toutes les découpes des vêtements et textiles de seconde main sont réalisées, avant d’être confiées aux ateliers de fabrication. Notre atelier est soutenu par Nevers Agglomération et la Ville de Nevers.

L’atelier de confection de l’ANAR (Association Nivernaise d’Accueil et de Réinsertion par l’emploi), Nevers, Rue de Marzy.
Existe depuis 1979.

L’ANAR est une structure importante du territoire nivernais, en place depuis 1979. Les missions de l’ANAR sont diverses : hébergement d’urgence, soutien et accompagnement social, adaptation à la vie active et insertion sociale et professionnelle, activités culturelles, actions socio-éducatives, soutien psychologique etc. Après plusieurs semaines à la rencontre des bénéficiaires de la structure, nous avons décidé de faire réaliser une partie de nos vêtements auprès de cette association. Nous avons passé plusieurs demi-journées aux côtés des bénéficiaires spécialisé.e.s en couture, afin de les former aux spécificités de l’upcycling.

L’atelier de confection le Nœud Vert (LNV Confection), Nevers, Rue de la préfecture.
Existe depuis octobre 2021.

Ce tout nouvel atelier labélisé « La Belle Nièvre » a ouvert ses portes en fin d’année dernière. Un projet ambitieux porté par trois entrepreneur.e.s : Émilie, Hugo et Sébastien. Nous travaillons avec eux depuis plusieurs semaines sur la confection de nos pièces recrées à partir de sweats et de pantalons de seconde main. 

Vous avez des questions sur notre impact, notre démarche ou notre travail, n'hésitez pas à nous écrire !